God Save The Queen

Je suis partie à Londres, sur un coup de tête, mi-décembre. Et oui, une fois de plus je vous écris cet article bien plus tard, comme pour celui de Amsterdam à l’époque.

Ayant l’incroyable chance de vivre à l’étranger actuellement, je m’étais dit que je devais en profiter un maximum pour voyager et aller vers des destinations nouvelles. L’Angleterre ne m’a jamais attirée mais les billets d’avions étaient à un prix imbattable – aussi bas qu’un coffret de Ferrero Rocher oui oui. Mon ex faisait l’éloge de la capitale britannique et tous les français étaient conquis par la ville. Mais depuis les JO de 2012, mon cœur faisait la gueule aux anglais – la tricherie en aviron je m’en souviens comme si c’était hier.

Un coup de folie plus tard, me voilà arrivée chez les anglais après un vol retardé. Ma copine italienne – Elé pour les intimes – et moi sommes arrivées à l’hôtel à environ 20h après moult problèmes. Sachant que nous devions reprendre l’avion le surlendemain, nous avions une soirée et une journée entière pour profiter de la capitale. Soyons honnête, nous sommes en priorité allées à London city pour faire du shopping. Mais nous avions quand même prévu de visiter un max et d’également profiter des lieux sublimes que nous proposent Londres. Au programme ? Big Ben, le Tower Bridge, le quartier animé de Camden Town, China Town ou encore Kensington. Bref, de vraies touristes.

Il faut savoir quand même que venir à Londres pour rester une seule journée entière sur place… c’est de la folie. Mais quand on est jeunes, insouciantes, déterminées et un poil tarées comme Elé et moi, on tente le truc quand même. On profite de chaque seconde et de chaque opportunités. On profite également de chaque beau spécimen croisé dans la rue – et Dieu sait qu’il y en avait beaucoup – et de cet accent anglais au charme fou. On profite de ces hommes qui nous appellent « my love » ou « darling » en toute affection et sans arrières pensées. On profite de la gentillesse des locaux sur place, avec qui on a papoté dans le métro (aussi bruyant soit-il). On profite aussi de Big Ben… en pleine rénovation. Je vous laisse juger par vous même la beauté inexistante de la tour ce jour là.

On en profite pour tester le fameux English Breakfast, dans un lieu très typique qui ne donnait pas forcément envie au premier abord. La nourriture y était très bonne, le personnel adorable et le cuisinier hilarant. On en profite aussi pour revoir de vieilles connaissances. Une amie chinoise avec qui j’avais fait un échange d’une semaine au lycée étudie à Londres et nous avons saisie l’opportunité de se revoir après des « au revoirs » douloureux il y a trois ans à Shanghai.

Nous avons fait également du shopping, une fois nos visites des quelques lieux incontournables que nous voulions voir terminées. Après quelques souvenirs achetés à nos familles, direction le nouveau magasin de cosmétiques Too Faced – AKA ma marque préférée – inauguré trois jours plus tôt. Une nouvelle palette (qui était encore introuvable en France à l’époque), un gloss et un rouge à lèvre (pour ma meilleure amie ) achetés plus tard, mon portefeuille criait à l’agonie.

Processed with VSCO with hb2 preset

Après cette angoisse monétaire, continuons sur la lancée des choses qui fâchent. Je dois quand même vous avouer que notre degrés de bad luck était assez élevé pour un voyage aussi court. J’ai envie de vous faire un petit top de nos galères passées, à Elé et à moi.

  • Number 3 : Un clash légendaire

Le second et dernier soir, nous sommes allées manger un repas tout ce qu’il a y de plus healthy au KFC. Après avoir commandé un bucket taille familiale et une bouteille de Coca pour deux, nous sommes allées nous installer à côté de trois enfoirés personnes qui nous fixaient et parlaient sur nous en italien. Le problème étant que: 1, Elé est italienne et 2, elle a le sang chaud. Donc elle les a remis à leur place alors que ces trois adultes cherchaient visiblement des excuses en mentant. Une jeune femme de 18 ans a remis des adultes d’une trentaine voire quarantaine d’années à leur place, parce qu’ils critiquaient de (belles) jeunes femmes (oui, nous) méchamment comme des collégiennes. Vous vous rendez compte? Ah oui et j’oubliais le 3 : je ne comprenais rien à la discussion.

  • Number 2 : Un appartement tamisé

Nous logions dans le quartier de Kensington, dans un mini studio qui était un mélange entre une chambre d’hôtel et un Airbnb. La première nuit se passe bien, jusqu’à ce que le lendemain matin l’ampoule de la pièce principale grille. Je tiens à préciser qu’il y avait bien 3 ou 4 mètres de hauteur sous plafond – bien évidemment, pour nous faire encore plus galérer. Le propriétaire de la chambre ne répondant pas, nous appelons donc le service d’électriciens avec la promesse d’avoir quelqu’un dans l’heure pour remplacer l’ampoule. Je vous laisse bien évidemment imaginer que ce quelqu’un n’est jamais venu.

  • Number 1 : Après Pekin Express → London Express

Le jour du départ, notre timing était parfait. Nous étions organisées et à l’heure, direction l’aéroport. Jusqu’à ce que, comme par hasard, le métro décide de ne plus avancer sur les rails pendant une bonne dizaine de minutes et que plus le temps passait, plus nous pensions que le bus nous amenant à l’aéroport partirait sans nous. Il s’en est suivi d’un sprint légendaire de la sortie du métro jusqu’au bus, de bon matin avec nos valises. Inutile de vous préciser que finalement nous étions en avance et que le bus venait seulement d’arriver à l’arrêt.

Même si ce voyage a été gâché par quelques détails, je tiens à dire que Londres est une ville magnifique, pleine de charme et de vie. J’ai même envisagé de continuer mes études dans la ville et de peut être y habiter un jour. J’en garde un très bon souvenir, même si un abrutis m’a jeté un hamburger dessus alors qu’il passait en voiture avec ses potes devant nous. Je conseille à tous mes lecteurs d’aller y faire un tour si ça n’est pas déjà fait et pour ceux qui y sont déjà allés, je vous invite à me faire part de vos avis en commentaire ! J’ai beaucoup aimé et j’ai hâte d’y retourner pour y passer plus de temps et profiter pour faire encore plus de choses dans la capitale. Il y a encore tellement à voir et à découvrir… Je reviendrai, c’est certain.

Processed with VSCO with hb2 preset

PS : Je vous rassure, le hamburger man a mal visé sa cible, répondant au doux nom de Basic Youth.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s